/

Métamorphose :

le conte d’un têtard

Métamorphose - an art work by T Newfields
Je suis né au printemps
et j’ai commencé comme un embryon pulsant
sous une feuille d’érable.

Me tortillant la queue par instinct aveugle,
je sortais d’un sac translucide,
nageant vers des amas de roseaux.

Bientôt je suis devenu une bouche insatiable,
une hélice à la recherche de touffes d’algues,
de moustiques et de plantes aquatiques.

Mon monde était dangereux et excitant,
et de nombreux frères et sœurs ont été dévorés
par les oiseaux ou basse affamée.

Comme l'été est venu ma queue a rétréci
et les nageoires ratatinées loin.

Un matin, ma tête s'est levée au-dessus de l'eau
et j'ai grimpé sur un lis, puis coassé,
" Comment merveilleux d'être une grenouille ! "
Soo: C'est absurde.
Ellesha: C'est bien. Le monde a besoin de plus de cela. Nous devrions vivre à la légère et ne pas nous prendre au sérieux.
Andrei: En fait, le poème me donne envie de coasser.
Jules: Pourquoi ?
Andrei: Il n’y a pas trop de gens qui vivent déjà comme des grenouilles ?