Maharishi Mahesh Yogi :

Réflexions sur un chef de culte
Maharishi Mahesh Yogi - une l'art par T Newfields
Transmutant les incohérences en schibboleth,
cet homme a commercialisé « l'illumination »
et vendu des mantras comme des hamburgers,
d'une manière très professionnelle.

Assis sur un trône en peau de cerf
et entouré de draps de soie blancs,
il a appris à quel point c'était divin
de commercialiser la « réalité » .

Transformant la danse de Shiva en pseudo-science,
il a vu les aspirants au spirituel
comme des clients dans le monde des affaires.

Tandis que les vidéos tournaient et que les caméras cliquetaient,
ce gourou a hypnotisé le public,
le menant à donner des fortunes en échange de bonheur.
An-Yi : Maharishi était-il un sage éveillé ou un charlatan qualifié ?
Chariya : Je ne suis pas en mesure d'évaluer qui est éclairé ou ignorant. En fait, je ne suis pas sûr qu'aucun humain le soit.
Bhäraté : Doit-il s'agir d'un scénario « soit-ou » ? N'est-il pas possible d'être éclairé à certains égards, mais insensé à d'autres ?
Daiki : En réalité, l'enjeu n'est pas l'illumination, mais le marketing. Si vous voulez de l'argent ou de la gloire, il est nécessaire de commercialiser une sorte de fiction. C'est ce que font les politiciens, les gourous et les prédicateurs: vendre des fictions.
An-Yi : D'accord. La vérité toute nue est rarement un produit qui se vend bien. Il y a trop de choses désagréables dans l'existence ; la plupart des gens préfèrent les ignorer.
Chariya : Oui! Et peut-être avons-nous besoin de fictions pour vivre parce que la vérité elle-même est incompréhensible. Il semble souvent que le cerveau humain soit conçu pour manipuler de petites fictions, pas des vérités cosmiques. Ceux qui réclament des « vérités cosmiques » sont trop souvent arrogants et trompés.